www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : Infos carrières 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
21 juin 2021

indemnité REP+ : non à la part variable !

Indemnité REP+

Le MEN a annoncé une augmentation de l’indemnité REP+ qui passe à 426€ brut mensuel dès la rentrée 2021 ce qui devrait satisfaire les collègues concernés. Mais cette augmentation s’accompagne de la création d’une part variable à 3 niveaux versée en une seule fois en fin d’année scolaire (234€ brut, 421€ brut, 702€ brut), rejetée en bloc par l’ensemble des organisations syndicales.

Tous les personnels éligibles d’une école ou établissement percevront le même niveau d’indemnité en fonction d’objectifs observé sur l’ensemble de l’année scolaire (incluant des dispositifs tels que vacances apprenantes !!).

25% au maximum des agent-es en REP+ dans l’académie pourront percevoir le niveau le plus haut de la part variable, 50% le niveau médian et au moins 25% le niveau le plus bas.

La FSU, ainsi que l’ensemble des organisations syndicales, dénonce la mise en place d’une part variable dans la Prime Rep+ des personnels qui y sont affectés.

Alors que le ministère veut développer et renforcer les collectifs de travail, il crée une mise en concurrence des écoles et du collège au sein d’un même réseau d’éducation prioritaire renforcés et au sein d’une même académie. La répartition imposée des montants de la prime ne fera que créer des injustices et des incompréhensions, des concurrences entre écoles, entre écoles et collèges, qui jusque-là travaillaient ensemble, d’autant qu’aucun mécanisme garantissant la transparence et l’équité de traitement n’est prévu. Elle pourra même générer des tensions au sein des équipes d’une même école ou d’un même collège, à la recherche d’explications du taux finalement attribué.

Dans les établissements et écoles classés éducation prioritaire, les collectifs de travail sont absolument nécessaires et existent. Ils doivent être soutenus. Les personnels exerçant en éducation prioritaire ont besoin de temps et de conditions de travail améliorées (pondération, temps dégagé pour la formation, effectifs de classe réduits…). Imposer une part variable de rémunération va à l’inverse de l’objectif recherché. Ces collectifs de travail sont pluri-professionnels. Nous demandons donc l’extension de la prime REP+ aux différentes catégories de personnels qui exercent dans ces écoles et collèges qui n’en sont toujours pas bénéficiaires.

Nous demandons l’abandon de cette part variable au profit d’un complément identique pour tous à la part fixe.

La FSU ainsi que l’ensemble des organisations syndicales a voté contre l’imposition de cette part variable.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.