www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Refondation de l’école  / Plus de maîtres que de classe 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
17 janvier 2013

« Plus de maîtres que de classes » Qu’est-ce qu’un maitre surnuméraire ? Et que ne devrait-il pas être ?

Alors que le défi à relever aujourd’hui est celui de la réussite de tous et de l’amélioration des conditions de travail, la présence de maîtres surnuméraires, a fortiori celle de plus de maîtres que de classe, permet dans une école de diversifier les modes d’organisation des apprentissages, d’assurer un meilleur suivi des élèves, d’engager une réflexion collective plus approfondie, de permettre un travail collaboratif : travailler à deux ou plus sur un même objet, construire des progressions adaptées, travailler les concepts à faire acquérir aux élèves, de mieux prendre en charge l’ensemble des enseignements en s’appuyant sur les compétences de chaque maître en favorisant une polyvalence d’équipe. Il peut aussi permettre de croiser les regards sur les élèves, leurs manières d’apprendre mais aussi de sortir d’un isolement dans l’exercice du métier, pouvoir échanger dans le concret de nos gestes professionnels, toutes choses qui font défaut aujourd’hui.

Plus de maitres que de classes, pour le SNUipp c’est :

Au-delà de l’aspect « surnuméraire » le SNUipp voit dans le « plus de maîtres que de classes » un levier pour permettre une déconnexion temps enseignants temps élève, en lien donc avec la question des rythmes scolaires. On pourrait ainsi réduire le temps d’enseignement des collègues devant la classe en maintenant pour les élèves le même nombre d’heures d’enseignement.

Bref, inventer de nouvelles manières d’organiser l’école, donner des marges de manœuvres et les moyens aux enseignants de mieux travailler en leur permettant de mieux faire réussir les élèves.

Le SNUipp-FSU avait demandé une réécriture de la circulaire dans ce sens plutôt que de privilégier le traitement de la difficulté scolaire et l’aide à l’acquisition des apprentissages fondamentaux. Il regrette que le texte ait peu évolué en ce sens.

Le maître surnuméraire ne doit pas se substituer

• aux RASED.

• aux conseillers pédagogiques.

Le maître surnuméraire ne doit pas jouer le rôle

• d’un « expert » déconnecté de la réflexion de l’équipe.

• d’une autre structure (reconstitution de CLAD).

Dans la mesure où cela est pris en compte, il ne doit pas être utilisé pour alléger les effectifs.

La circulaire :

« Il s’agit, grâce à des situations pédagogiques diverses et adaptées, de mieux répondre aux difficultés rencontrées par les élèves et de les aider à effectuer leurs apprentissages fondamentaux, indispensables à une scolarité réussie. Le dispositif ne se substitue pas aux aides spécialisées, qui gardent toute leur pertinence pour les élèves en grande difficulté. »

« Dans tous les cas, l’objectif de l’équipe d’enseignants ainsi constituée est de conduire chaque élève à la maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Il s’agit de prévenir la difficulté scolaire, tout au long de la scolarité primaire, et d’y remédier si elle n’a pu être évitée. L’action sera prioritairement centrée sur l’acquisition des instruments fondamentaux de la connaissance (expression orale et écrite, mathématiques) et de la méthodologie du travail scolaire. »

« Diverses formes d’interventions pédagogiques peuvent être choisies dont la co-intervention dans la classe avec le maître titulaire ou la prise en charge de groupes d’élèves en fonction de leurs besoins. L’organisation d’ une école avec « plus de maîtres que de classes » peut également favoriser la mise en œuvre de modes d’organisation pédagogique en équipes qui diffèrent de l’organisation en classes, en cohérence avec l’esprit des cycles, et en veillant à assurer aux élèves un cadre d’apprentissage solide et sécurisant. »

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.