www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Le métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
24 octobre 2012

« Lire, dire, voir, jouer, partager »

3 questions à Katell Tison-Deimat, animatrice nationale OCCE arts et culture, vice-présidente de l’ANRAT *

Quels sont les buts visés par l’OCCE à travers Théa (théâtre, coopération, école) ?

Théa organise des rencontres entre des classes de la grande section à la troisième et des écritures théâtrales contemporaines. Pour sa 9e édition, près de 400 classes participent à la construction un projet artistique autour de l’oeuvre de Karin Serres. Théa porte deux enjeux : celui du partenariat , chaque projet est porté par une classe entière en complicité avec des comédiens, des metteurs en scène qui rejoignent les élèves en cours de parcours. Celui de la formation, en effet les enseignants sont invités à deux stages dans l’année pour travailler avec auteurs et artistes.

Quelle place tient l’art dans le développement de l’enfant ?

L’éducation artistique est émancipatrice. Mais elle doit s’élaborer sur la base de la participation et de l’activité réelle de l’enfant. En mettant en jeu le corps, la voix, la prise de parole autour de textes d’une grande qualité littéraire, on développe l’intelligence sensible de l’enfant. Nous construisons notre action coopérative autour des verbes lire, dire, voir, jouer, partager. Mais l’enfant acteur doit aussi devenir spectateur : voir du théâtre dans les lieux dédiés et être accompagné par des enseignants capables de lier les dimensions artistiques et pédagogiques. C’est aussi la démarche de l’école du spectateur que nous menons au sein de l’ANRAT.

Quel rôle doit jouer l’école dans le domaine artistique ?

La place spécifique de l’artistique doit être réaffirmée et pas noyée dans un concept d’éducation culturelle aux contours trop flous. Il faut inverser la logique précédente qui tendait à sortir l’éducation artistique du domaine de la scolarité obligatoire. La démocratisation des champs artistiques passe au contraire par le cœur de la classe qui concerne tous les enfants. Pour leur permettre de proposer à leurs élèves des pratiques artistiques et culturelles pertinentes, les enseignants doivent pouvoir établir un dialogue permanent avec les artistes, les lieux de culture. La formation est donc un maillon essentiel.

*Association nationale de recherche et d’action théâtrale

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.