www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Refondation de l’école 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
7 octobre 2012

Les « dix axes prioritaires » du comité de pilotage

Voici, pour chacun de ces dix axes prioritaires les propositions de groupe de pilotage de la concertation, présentés le 5 octobre au ministre.

Le rapport complet en pièce jointe.

Le communiqué de presse du SNUipp-FSU en pièce jointe

ÉCOLE PRIMAIRE

- Repenser les programmes jugés trop lourds, faire évoluer ses pédagogies, prévenir les difficultés et les traiter en apportant à chaque élève une réponse adaptée à des besoins clairement identifiés

- Affecter en priorité les moyens supplémentaires en personnels qui vont être créés dans les écoles maternelles et primaires en ciblant d’abord les territoires en difficulté

- Affecter plus de maîtres que de classes en priorité les territoires en difficulté, bénéficier d’abord aux premiers niveaux d’enseignement – CP-CE1 – et être généralisée progressivement

- Intégrer l’aide personnalisée dans le temps scolaire et organiser l’accompagnement du travail personnel à l’école et supprimer les devoirs à la maison

- Aborder l’enseignement d’une langue étrangère dès le cours préparatoire avec pour objectif privilégié la maîtrise orale de la langue

UN « NOUVEAU SOCLE COMMUN »

- Réaffirmer la nécessité d’un programme obligatoire de culture et de compétences communes qui constitue l’engagement de la Nation à l’égard de tous ses citoyens et organiser les programmes d’enseignement pour atteindre les objectifs de celui-ci

- Pratiquer, plutôt qu’une notation-sanction, une évaluation positive simple et lisible, valorisant les progrès, compréhensible par les familles. Diversifier les modalités de l’évaluation (évaluation de groupes, de projets, auto-évaluation).

- Remplacer progressivement le redoublement, coûteux et inefficace, par d’autres modes de remédiation assurant une progression plus homogène des classes.

FORMATION DES ENSEIGNANTS

- Former l’ensemble des personnels au sein de la même structure (l’ESPE)

- Reconnaître la diversité des métiers (école maternelle, école élémentaire, collège, lycée…) et pendre en compte les exigences spécifiques de la formation des professeurs de l’enseignement professionnel

- Faire toute leur place à des praticiens en activité (professeurs du primaire et du secondaire mais aussi inspecteurs, chefs d’établissement, associations…) aux côtés des universitaires dans les équipes de formateurs des ESPE

- Assurer la simultanéité de la formation académique et professionnelle, dès la licence et mettre le principe de l’alternance au cœur de la formation des personnels

- Renforcer les liens entre formation et recherche

- Faire en sorte que le concours de recrutement permette d’identifier, au-delà de la mesure des compétences disciplinaires, la motivation, les qualités nécessaires au métier ainsi que les premiers éléments d’une professionnalisation

- Rendre effective l’obligation de formation continue pour tous les enseignants

RYTHMES SCOLAIRES

- Ne pas dépasser 5h par jour de cours en primaire et prévoir une pause méridienne de 1h30 minimum

- Au collège, limiter le nombre d’heures de cours par jour à 5h en 6e et en 5e, puis à 6h en 4e et en 3e

- Accueillir au moins jusqu’à 16h30, voire 17h, tous les enfants en primaire et durant les deux premières années du collège. Au-delà des horaires d’enseignement, la journée doit comprendre une aide au travail personnel et des activités culturelles, artistiques et sportives

- Augmenter à l’école primaire le nombre de jours de classe, par la mise en place d’une semaine de quatre jours et demi avec une demi-journée supplémentaire le mercredi (possibilité de dérogations au niveau des communes)

- Envisager d’allonger d’une à deux semaines la durée de l’année scolaire. Envisager soit la suppression du zonage de certaines petites vacances soit le zonage de toutes les vacances

- Reconquérir le mois de juin au collège et au lycée, en réformant les procédures d’orientation et de passage des examens de manière à pouvoir retarder les conseils de classe

- Inscrire dans la loi les projets éducatifs locaux

- Accompagner financièrement les collectivités dans la mise en œuvre de la réforme par la mise en place d’un fonds de compensation destiné à assurer l’égalité territoriale

LUTTE CONTRE LE DÉCROCHAGE

- Mettre en place un référent dans les collèges et les lycées professionnels à fort taux de décrochage

- Responsabiliser l’ensemble de l’équipe éducative

- Ne laisser aucun jeune de moins de 18 ans sans solution

- Garantir un droit d’accès à la qualification et un ’droit au retour’ effectif pour tous ceux qui ont interrompu leurs études sans diplôme

ORIENTATION

- Mettre en place dès le collège une démarche éducative de construction et d’appropriation de l’orientation assurée par les personnels de l’éducation nationale sous l’autorité du chef d’établissement

- Associer davantage les parents aux choix d’orientation et prévoir systématiquement un dialogue et une médiation en cas de désaccord. Expérimenter la possibilité de laisser aux parents le « dernier mot »

- Instituer un service public régional de l’orientation

DÉCENTRALISATION

- Aller vers un contrat pluri-annuel d’objectifs et de moyens tripartite

- Réformer le conseil territorial de l’Éducation nationale

- Redéfinir les missions et les méthodes de travail des instances locales de concertation (CDEN et CAEN)

NUMÉRIQUE

- Inscrire dans la loi l’éducation aux médias et à l’information

- Mettre en place un plan ’numérique au primaire’ renforçant les équipements, les usages, l’innovation et la formation des enseignants

- Former les personnels d’enseignement et d’éducation et l’ensemble des personnels d’encadrement aux usages pédagogiques du numérique et intégrer cette dimension aux concours de recrutement

- Encourager l’autonomie et la créativité des enseignants dans la production des ressources et mettre à disposition de l’ensemble des acteurs des ressources pédagogiques ainsi que des plates-formes collaboratives de travail

- Mettre en place une politique publique de recherche dans le cadre des applications pédagogiques du numérique

- Élaborer une carte d’aménagement territorial numérique

ÉDUCATION PRIORITAIRE

- Attribuer les moyens aux écoles et aux établissements en fonction des caractéristiques sociales du public accueilli

- Rétablir une sectorisation du recrutement des élèves, fondée sur le territoire, mais aussi des critères territoriaux, sociaux et scolaires

- Affecter dans les territoires en difficulté des enseignants expérimentés et, si possible, volontaires

PARENTS D’ÉLÈVES

- Organiser une prérentrée des parents et accorder une attention particulière aux parents qui sont les plus éloignés de l’institution scolaire

- Organiser une campagne nationale annuelle d’incitation au vote aux élections de parents dans les conseils d’école et d’administration et créer les conditions d’une réelle participation des parents aux décisions et projets

- Créer un statut des parents délégués (droit à l’information, organisation des conseils et réunions à des horaires compatibles avec leurs obligations professionnelles, salles dédiées).

- Introduire, dans la formation des enseignants, un module théorique et pratique "travailler avec les parents" (formation à l’écoute, à la conduite de l’entretien individuel…)

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.