www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Maternelle 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
18 mars 2012

Lexique : la parole est aux petits

Comment mettre en place des activités de langage en PS. Exemple dans la Drôme.

Dans la classe de Fabien Dejoux, enseignant en PS à l’école Sophie Condorcet dans la Drôme, il y a une valise. Et dans cette valise, il y a des objets. En fait, à partir de la rentrée, il y en a un, puis deux, puis... « A cette période, mon objectif est de faire acquérir un lexique commun aux élèves de la classe. Les élèves doivent mémoriser les objets, les nommer, les répéter. ». Une fois qu’une trentaine d’objets ont intégré la valise, Fabien les prend en photo. Le travail passe alors à une phase plus complexe dans laquelle les élèves sont amenés, par le biais de la photo, à émettre un message du type : « va chercher le petit dinosaure vert ». Car la valise contient plusieurs dinosaures.

Cette activité Fabien la mène en demi-groupe, c’est-à-dire avec 15 élèves. « C’est un choix d’école pour optimiser le temps du matin. Sur la semaine on peut travailler plusieurs fois un album par exemple », explique ce maître formateur. Pendant ce temps, l’ATSEM travaille avec un demi-groupe, elle reprend une activité ou anime un jeu de mémorisation. La question de l’organisation matérielle de la classe est importante. Pour ce type d’activités, surtout en début d’année, l’enseignant rapproche les bancs à 1m50 de lui pour que le « petit parleur » puisse chuchoter le mot ou la phrase en toute confiance. « La question du lexique est dans l’air du temps constate-t-il, mais le problème c’est de travailler un corpus de mots qui soient en lien avec les activités de la classe, qui ne soient pas artificiels ». Dans cette école de centre ville, l’hétérogénéité est une donnée avec laquelle l’enseignant doit composer. « Le plus souvent je travaille en groupes hétérogènes, mais c’est une gestion exigeante à mettre en place » constate Fabien qui précise : « j’explique dès le début de l’année aux élèves que c’est moi qui désigne les élèves qui parlent. Cela prend du temps à se mettre en place mais cela me permet de commencer systématiquement par des petits parleurs ».

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.