www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
2 février 2011

Journées de formation "Femmes" de la FSU (29-30 novembre 2010)

Un colloque "femmes", organisé par la FSU se tenait à Paris fin novembre . Une déléguée du SNU16 a participé à ces journées de formation et nous livre ses notes.

Lors de ces deux journées qui réunissaient une vingtaine de personnes -dont deux hommes-, un certain nombre de constats ont été mis en avant ainsi qu’un rappel sur l’origine de la FSU. Son histoire et sa création en 1993 la rattachent en effet au renouveau féministe des années 1990 et à la mise en place de la parité (article 5 des statuts visant l’équilibre dans la représentation hommes/femmes).

Les représentant-e-s des syndicats ont rappelé l’amplification des inégalités entre les femmes et les hommes (salaires, retraites mais aussi les temps partiels -imposés-, cdd majoritairement "féminisés" et discrimination à l’embauche -le risque de l’éventuelle grossesse ...-), constatée dans leur milieu professionnel. "Plancher collant et plafond de verre" pour résumer la situation des femmes.

Malgré des emplois majoritairement féminisés -notamment dans l’enseignement-, ce plafond de verre existe aussi dans les instances dirigeantes des syndicats avec néanmoins des différences entre le niveau national et les sections locales (SNES). C’est donc la question de l’invisibilisation des femmes qui est posée (peu de données sexuées, prise de parole moins fréquente et moins longue des militantes et question du temps militant face au temps personnel et familial qui se pose plus clairement pour les femmes).

Les causes sont profondes, culturelles, historiques et il n’a pas été envisagé de les chercher dans leur intégralité. Certaines ont été évoquées : la monopolisation de la parole (en temps et fréquence) chez certains hommes malgré les redites, le sentiment de culpabilisation des femmes qui voient dans l’acte militant une amputation du temps personnel -pour leur famille-, les résistances (peur du féminisme, misogynie) amenant à une éviction des femmes des instances dirigeantes des syndicats. Ces causes sont elles-mêmes des constats de la prégnance de stéréotypes dans notre société (façon d’envisager la différence des sexes et d’éduquer les enfants).

Des propositions sont alors énoncées comme l’application des statuts et de la parité ("parité plus" pour le SNUTEFI de Pôle Emploi très féminisé), la formation (journées femmes mais aussi journées intersyndicales -cette année, les 17-18 mars-) et la mise en place d’une auto-formation / communication dans les sections locales. La volonté d’une féminisation des tracts, textes et actes de Congrès (etc.) permet de rendre visibles les femmes : davantage d’ auteurEs d’articles dans les journaux des syndicats mais aussi symboliquement par le langage -lors d’échanges avec d’autres syndicats, un petit livret édité récemment par la CGT, Décalogue pour une rédaction non sexiste, construire une langue égalitaire pour négocier l’égalité professionnelle de Sabine Reynosa, a été remarqué -.

La réforme des retraites mais aussi l’accord sur l’égalité professionnelle (prévu en 2006 pour décembre 2010 et reporté à décembre 2011) soulignent bien l’actualité de ces inégalités encore constatées dans notre société. Les syndicats ne sont pas à l’abri de celles-ci ...

Depuis une vingtaine d’années, des professeur-e-s en science de l’éducation, des psychologues ou des sociologues s’intéressent à la mixité et à l’égalité entre les sexes à l’école (notamment Nicole Mosconi, Marie Duru-Bellat, Françoise Vouillot, Claude Zaidman). Un colloque a d’ailleurs eu lieu à Toulouse du 22 au 24 novembre 2010 sur la formation des enseignant-e-s à l’égalité filles-garçons car l’école est un des lieux de reproduction des stéréotypes sexués -ou "genrés"-.

A titre d’information, un certain nombre de documents sur ce thème ont été mis en ligne sur le site de la formation FSU http://formation.fsu.fr/spip.php ?article1320.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.