www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
17 janvier 2011

Le SNUipp appelle à des évaluations nationales au service de la réussite des élèves

Communiqué de presse

Alors que 700 000 élèves de CM2 s’apprêtent à passer cette semaine les évaluations nationales, le dispositif actuel ne constitue toujours pas un outil au service de la réussite des élèves.

En l’état, ces évaluations ne fournissent pas d’informations suffisamment précises pour la régulation des apprentissages dans les classes et n’aident pas à la communication avec les parents. Leur finalité sert avant tout à piloter l’école par les chiffres, au détriment des besoins des élèves : la statistique plutôt que le pédagogique, comme l’illustre le mode de correction « juste » ou « faux » qui ne permet pas systématiquement la prise en compte des réussites partielles des élèves.

De plus, sa date de passation en milieu d’année scolaire induit un manque de cohérence d’une évaluation qui se veut à la fois « bilan » et « diagnostic ».

Le ministère a reconnu le bien fondé des critiques des enseignants, des parents d’élèves et autres acteurs de l’éducation. Il a ouvert des discussions l’an dernier. La version 2011 connaît ainsi quelques bougés : conception des exercices par la DEPP (Direction de l’évaluation, de la Prospective et de la Performance), réajustement du niveau de difficulté de certains items, évolution du mode de correction pour un tiers des exercices permettant une prise en compte de ce que l’élève a effectivement réussi.

Pour autant, la mécanique d’ensemble reste la même. Ce dispositif sert uniquement à renseigner le système éducatif du niveau des élèves. C’est un travail qui pourrait être réalisé à partir d’un échantillonnage comme les services statistiques du ministère savent le faire et comme pour les tests PISA.

Le SNUipp considère qu’une remise à plat est indispensable. Le dispositif en vigueur doit être abandonné et revu. Il appelle le ministère à aller jusqu’au bout des discussions. Pour être utile aux élèves, toute évaluation doit permettre aux enseignants de repérer la nature des difficultés des élèves afin de les aider ensuite à progresser

Il propose aux enseignants de distribuer une lettre aux parents lors de la passation des tests et de signer dans les écoles un « appel pour des évaluations au service de la réussite des élèves ». Ces derniers seront remis aux Inspecteurs d’académie dans les départements dans la semaine du 7 au 11 février.

Le SNUipp organisera également le 07 avril à Lyon un colloque intitulé "Evaluations, pour qui ? Pour quels usages ? Quelles finalités ?"

Ci-dessous lettre à destination des parents :

Chers parents,

votre enfant est appelé à passer, comme tous les écoliers de CM2 en France, une évaluation en français et en mathématiques. Comme toute évaluation, elle devrait permettre de situer votre enfant dans ses apprentissages, ce qu’il a appris, ce qui lui reste à apprendre. C’est important pour lui, pour vous, mais aussi pour l’enseignant qui doit pouvoir l’aider à progresser, à réussir. Pour cela, il a besoin de disposer d’éléments pour repérer la nature des difficultés.

Cette évaluation, mise en place depuis janvier 2009, ne répond pas à ces exigences et pose de nombreuses questions. Nous tenons à vous faire part des réserves que font les enseignants à son sujet.

D’une part, elle intervient en milieu d’année scolaire, date à laquelle toutes les notions du programme n’ont pas été consolidées, et qui ne laisse pas assez de temps pour mettre en place une aide efficace pour les élèves. D’autre part, évaluer des élèves sur des notions qui n’ont pas été abordées peut les mettre en difficulté. Nous serons donc très attentifs à ne pas mettre injustement vos enfants en situation d’échec.

Ensuite, la correction imposée ne permet pas de distinguer les résultats d’un élève qui, dans un exercice, a 7 ou 8 bonnes réponses sur 10 et celui qui n’en a aucune. Or, la plupart des enfants n’ont pas « tout juste » ou « tout faux ». Il est nécessaire de mesurer précisément où en est l’élève, de valoriser ses résultats, de l’encourager, de repérer l’origine de ses difficultés. Pour répondre à ces critiques que nous avons formulées depuis 2009, le ministère a modifié le mode de correction, mais seulement pour un tiers des exercices. De plus, les résultats qui remonteront à l’Éducation nationale n’en tiendront pas compte, dénatureront les résultats de l’école...

Cette évaluation ne permet donc pas d’effectuer un bilan objectif des notions maîtrisées par chaque élève.

A ce jour, les modifications apportées restent très insuffisantes. Nous sommes convaincus que les évaluations réalisées en classe doivent être des outils au service de la réussite des élèves.

Nous continuons à demander au ministre que les évaluations CM2 redeviennent un véritable outil diagnostic et n’aient pas lieu en cours d’année, que leur correction permette véritablement de faire le bilan sur les apprentissages et la mise en oeuvre par l’enseignant d’une aide adaptée, d’être un outil pour vous informer des réussites et des difficultés éventuelles de votre enfant.

En souhaitant que vous partagiez ces exigences, nous vous prions de croire, chers parents, en notre attachement à un service public d’éducation de qualité pour vos enfants.

Le conseil des maîtres de l’école

 

8 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.