www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Réformes en cours 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
7 juin 2010

Évaluations : envisager de réelles évolutions ?

Organisations syndicales (enseignants SNUipp, SE, FO et SIEN) et parents d’élèves (FCPE, PEEP) étaient reçus ce 2 juin au ministère pour « un tour de table » afin de préciser leurs observations et critiques concernant le protocole d’évaluations CE1 et CM2. La DGESCO (M. BLANQUER), la DEPP (M. QUERE) et l’inspection générale (M. CLAUS) étaient présents.

La DGESCO a rappelé l’approche retenue au départ ainsi que la cohérence à maintenir pour la suite : diviser par 3 le nombre d’élèves en échec à l’entrée en 6ème - reconnaissant que ce n’est pas concluant pour les 2 premières années du test CM2- ; déployer l’aide personnalisée le plus tôt possible ; constituer un outil pour les élèves et les enseignants ; obtenir un portrait individuel mais aussi collectif aux différents échelons (classe, école,circonscription, département.... national) et bien connaître le système.

P. Claus, pour l’Inspection Générale, a précisé que 2 points étaient incontournables : il faut continuer d’évaluer tous les élèves et prendre en compte l’écart par rapport à l’attendu des résultats pour en faire un élément significatif de pilotage, à la fois du 1er degré mais aussi de proximité. Il ne s’oppose pas au codage binaire (il faut savoir ce qui est maîtrisé et ce qui ne l’est pas) et n’a pas de position de principe en ce qui concerne la date de passation.

La DEPP reconnaît que les difficultés signalées ont contribué à créer une ambiguïté entre le pilotage de proximité et la volonté de mener une étude longitudinale à fin de comparaison. Il faut soigner la construction de l’outil et son utilisation afin de remédier aux problèmes qui seraient plus techniques que de fond (le système binaire, par exemple).

Le SNUipp s’est félicité de la tenue de cette réunion demandée depuis plus de 2 ans.

Il a rappelé l’ensemble des critiques portées par la profession :

· le calendrier (qui ne peut être le même selon que l’objectif soit diagnostique ou bilan)

· le manque de rigueur scientifique (seulement la DGESCO, la DEPP n’ayant été associée qu’après coup)

· la difficulté de certains exercices

· le mode de correction qui met artificiellement en échec certains élèves

· la nécessité de disposer d’informations sûres, adaptées et utiles à l’élève, au maître, à ses parents

· une exploitation des résultats qui ne permette pas une mise en concurrence des écoles

Le SNUipp a rappelé que le ministère avait renoncé sous la pression à la publication école par école et que quelques avancées concernant le codage pour la deuxième série restaient insuffisantes au regard de tout ce qui interrogeait et mécontentait les collègues dans ce dispositif. Il a demandé une clarification des objectifs.

Il a interrogé le MEN sur la possibilité de ne travailler que sur un échantillon représentatif. Il a demandé une information sur les évaluations en cours avec « échantillon » : LVE, culture scientifique et technologique, culture humaniste.

Quelles propositions du ministère ?

La DGESCO et la DEPP se proposent d’avancer sur 2 points d’ici la prochaine réunion :

· la clarification des objectifs (conserver l’idée d’une approche globale mais en faire un outil utile pour aider les élèves)

· le calendrier : la date pourrait être revue notamment pour le CM2.

La question du codage des réponses pourrait être discutée mais pour le MEN comme pour la DEPP, il est indispensable de travailler dans l’idée d’un continuum avec les tests 2009 et 2010 pour assurer la comparabilité. Pour la DEPP, s’il faut donc pouvoir vérifier « ce qui est acquis et ce qui ne l’est pas », il est cependant possible d’envisager un outil plus fin permettant de ne pas mettre des élèves en échec.

Une prochaine réunion devrait avoir lieu la dernière semaine de juin.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.