www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : EVS-AVS 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
18 février 2009

COLLECTIF CHARENTAIS ANTI-PRECARITE DANS L’EDUCATION NATIONALE

LES POSTES DEVRAIENT ETRE MAINTENUS MAIS LES 211 EVS ( en fonction actuellement) SERONT REMPLACES PAR DE NOUVEAUX PERSONNELS A LA RENTREE PROCHAINE.

La gestion chaotique des emplois précaires de l’éducation nationale va se poursuivre jusqu’à la fin des contrats le 30 juin 2009 (pour les personnels recrutés le 1er septembre 2006). Après la marchandisation des EVS/AVS, personnels ultra-précaires au cœur du système éducatif, c’est le retour à la case départ : l’ANPE. L’écriture du scénario était parfaite. En 2006 (objectif présidentielle 2007) recrutement de 45000 EVS pour faire diminuer artificiellement les chiffres du chômage. Aujourd’hui on souhaite que leur sortie, sans la formation prévue par la loi, soit très discrète !!! Peut-être devraient-ils envoyer des remerciements au ministre pour leur « réinsertion professionnelle » via l’Education nationale.

Compte rendu de l’audience du mardi 17 février avec l’Inspecteur d’Académie de la Charente (étaient présents l’IA, l’IEN adj. IA, la secrétaire générale de l’inspection académique, quatre représentants du collectif charentais anti-précarité dans l’EN, un représentant du SNUipp-FSU).

• Les contrats des EVS en cours (qui n’ont pas encore atteint les 3 ans, 36 mois, pour les CAV et les 24 mois pour les CAE) devraient être renouvelés.

• Les CAV qui expirent au 30 juin ne seront pas prolongés jusqu’à la date anniversaire des 36 mois du contrat, l’administration ne veut pas les payer en juillet/août. « On ne va pas vous payer alors que les écoles sont fermées ». Bref, pour eux c’est le retour à la case départ ANPE dès le 1er juillet.

• Tous les contrats des travailleurs handicapés reconnus par la MDPH seront reconduits jusqu’au terme de la durée maximale du CAV( 60 mois).

• Pour les EVS qui avaient plus de 50 ans au moment de la signature du contrat initial, il y aura reconduction du contrat jusqu’à 60 mois mais année par année.

• Pour les EVS qui ont eu plus de 50 ans depuis la signature du contrat initial, la situation est juridiquement à l’étude (il y a divergence d’interprétation entre l’ANPE et l’inspection académique : pour l’ANPE la prolongation du contrat n’est pas possible, pour l’inspection académique elle le serait peut-être).

• La Formation (obligatoire pour les CAV et « conseillée » pour les CAE) L’IA a beau dire qu’il y a eu une formation, elle ne concerne que le très petit nombre d’EVS-ASEH. Pour la très grande majorité des EVS il n’y a eu aucune formation qualifiante. Que vaudra « l’attestation de compétences », signée par les directeurs d’école, sur le marché du travail ? Evidemment rien ! Manifestement l’Etat a failli à ses missions. Il n’y a eu aucun dispositif de formation, aucun financement et il n’y aura rien d’ici le 30 juin. Le collectif étudie l’opportunité de porter l’affaire devant le tribunal des prud’hommes et conseille vivement à tous les EVS, en CAV surtout, d’étudier eux aussi cette possibilité et de participer à la réunion qui aura lieu le mercredi 25 février à 14h00 au Nil (salle FSU).

• La Validation des Acquis par l’Expérience (conseillée par le FLES et l’Inspection Académique) n’est pas réalisable, la législation fixant la durée minimale à 36 mois (or les contrats ne dépasseront pas 34 mois) et à temps plein ( or 20 h. hebdomadaires pour les CAE et 26 h. pour les CAV).

réunion d’information et d’échanges le

mercredi 25 février à 14 h au Nil Maison des Syndicats – Route de Bordeaux Angoulême

Acceptez-vous de reprendre votre « statut » de demandeur d’emploi sans vous mobiliser ? Acceptez-vous de revivre dans la précarité sans riposter ? Acceptez-vous d’être remplacé(e) malgré les compétences que vous avez acquises ? Acceptez-vous de quitter votre emploi sans avoir été formé (e) malgré les engagements de l’Education Nationale ? Acceptez-vous que vos enfants aient le même héritage ?

 

7 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.