www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : Le goûter pédagogique 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
15 septembre 2015

Le goûter de la semaine

Principes et fonctionnement d’une classe coopérative.

Sylvain Connac : " Principes et fonctionnement d’une classe coopérative. Influence de la coopération sur les apprentissages."

En partenariat avec la Ligue de l’enseignement.

Avec le soutien de la MGEN.

Enseignant en école élémentaire ? Montpellier. Docteur en sciences de l’éducation et chargé de cours ? l’université Paul Valéry Montpellier III. " Principes et fonctionnement d’une classe coopérative. Influence de la coopération sur les apprentissages."

Voir la vidéo en ligne

Pour aller plus loin :

Les Dossiers Pédagogiques de l’Educateur n°189 : Les activités personnelles dans la classe coopérative

L’enfant ne peut seul, sans aucun outil ou aide, du jour au lendemain « prendre en charge ses activités ». Ce n’est qu’à travers un long tâtonnement et de nombreux apprentissages qu’il pourra y accéder, par la création d’outils, de techniques, d’institutions qui aideront l’enfant, par une organisation coopérative du travail.

I. Qu’entendons-nous par « organisation coopérative du travail » ? Qu’est-ce que la classe coopérative en pédagogie Freinet ?

Nous parlons aussi d’autogestion pédagogique, il s’agit d’un système éducatif dans lequel les enseignés prennent en charge leur propre formation et la vie du groupe auquel ils participent. Ce n’est plus le maître seul qui décide, son rôle est d’amener chacun vers une plus grande autonomie, par l’apprentissage du sens des responsabilités et ’de la coopération avec les autres.

L’autonomie est un objectif essentiel dans la classe coopérative, il s’agit de permettre à l’enfant d’apprendre à gérer ses propres activités sans être sous la dépendance constante des autres, à établir des projets personnels et les mener à terme, mais également de lui permettre d’être capable de participer à notre vie collective, de participer aux prises de décisions, à l’organisation des activités,, etc. Être autonome, c’est être capable de réagir contre la soumission, cela exige une attitude active, et non une attitude passive... Ceci, très brièvement défini, s’inscrit dans un projet de société dont seront exclus tous les rapports de hiérarchie et de domination et où l’on pourra enfin permettre à chacun de prendre en charge ses propres affaires, par la coopération. Il s’agit d’aider à naître un homme nouveau que l’on pourrait appeler « homme coopératif »...

Lire le dossier complet

 

17 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.