www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Charente (16)

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Direction d’école 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum 0 réaction
29 septembre 2014

Listes de parents d’élèves : vigilance

Les forces réactionnaires qui avaient dénigré et combattu le dispositif des ABCD de l’égalité sont toujours actives, et tentent de phagocyter les conseils d’écoles en se présentant aux élections des représentant-es de parents d’élèves. Des directeurs et directrices d’écoles seront peut-être confronté-es à ces listes, qui peuvent s’intituler « FAPEC », « vigi-gender », mais aussi de façon plus insidieuse « collectif de parents » ou autre dénomination... (quelques précisions ci-dessous).

Ces groupes n’ont plus seulement la volonté de diffamer l’éducation à l’égalité, mais ils affichent aussi la volonté de surveiller et contrôler ce qui se passe dans nos classes et dans les activités péri-scolaires, jusqu’au choix des livres et des spectacles que les écoles proposent aux élèves.

Le SNUipp-FSU16 invite les collègues à la plus grande vigilance par rapport à ces groupes, afin de pouvoir continuer à exercer toutes les missions de notre métier, dans le cadre des programmes nationaux et de notre liberté pédagogique, en résistant à toute tentative d’ingérence. Il soutiendra les équipes qui subiront ce genre de pressions.

Petits rappels :

- Les « vigi-gender » dérivent de la « Manif pour tous », qui rassemble notamment droite « dure », catholiques traditionalistes et franges des extrêmes droites contre l’ouverture du mariage à tous les couples (et qui se structure politiquement). Ils masquent leur homophobie et leur refus de l’égalité derrière la prétendue défense de l’intérêt des enfants et de leur identité « naturelle ». Ils affirment que l’éducation à l’égalité est le paravent de la « théorie du genre » qui viserait à l’indifférenciation des enfants et à la promotion de l’homosexualité. Leur pouvoir de nuisance est tel qu’ils ont contribué à déstabiliser momentanément la lutte contre les discriminations à l’école, et les polémiques enclenchées ont abouti à la fin des ABCD.

- La FAPEC, « Fédération Autonome des Parents d’Élèves Courageux », a été créée au printemps par Farida Belghoul*, initiatrice des Journées de Retrait de l’École (JRE) et proche du mouvement d’Alain Soral « Égalité et Réconciliation », qui se caractérise notamment par son antisémitisme. Elle avait été encore plus loin dans les mensonges outranciers, évoquant des démonstrations de masturbation en maternelle. Elle appelle à refuser la « théorie du genre » à l’école, mais aussi... la méthode globale ! Elle fait de plus la promotion de l’enseignement à la maison ou dans des écoles hors contrat.

Un document, rédigé par la FCPE, qui expose les liens qui existent entre la FAPEC et ces différentes mouvances. Il évoque aussi ses statuts : selon la FCPE, la FAPEC ne peut se prévaloir de l’appellation « fédération de parents d’élèves ».

PDF - 353 ko
140905_doc_fcpe_Argumentaire_FAPEC_et_JRE

*Par ailleurs enseignante en lycée professionnel et qui fait actuellement l’objet d’une procédure disciplinaire.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU Charente- Maison des Syndicats -10, rue Chicoutimi -16000 Angoulême

- Tél : 05 45 95 48 09
- tél. portable : 06 74 13 47 44
- fax : 05 45 93 26 18
- Mail : snu16@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Charente (16), tous droits réservés.